Inspirations mode éthique

Les Jugeotes prônent une consommation responsable, en valorisant en premier lieu l’achat d’occasion.
L’idée ici, est de vous sensibiliser et de vous guider à consommer mieux, pour les objets et produits du quotidien.

Mode éthique, durable, et engagée.

Que signifie “mode éthique” ?
Comme agriculture bio ou raisonnée, la mode éthique peut accueillir plusieurs degrés d’exigence environnementale.

Dans son sens premier, lorsqu’on parle de mode éthique on évoque le DURABLE.

Durable par sa qualité, ses matières, son intemporalité.

Nous sommes tellement différent(e)s dans nos actes d’achats, surtout pour les vêtements non ?

Un jour soucieux de la provenance de ce que nous portons, et un jour fou avec une cb qui chauffe dans des boutiques de fast-fashion…

Bien, pas bien, la jauge est là où chacune se la met. Dans tous les cas, avoir une conscience est nécessaire. Indispensable vu les chiffres.

Pour ce qui n’ont pas suivi les dernières actualités, je vous invite à regarder  ce documentaire et à suivre des personnalités comme Julia Faure la créatrice de Loom.

Voilà qui fait réfléchir.

Consommer est un acte politique

Faire le choix entre l’éthique : d’où proviennent les vêtements que j’achète ? Qui les fabrique? Dans quelles conditions?

et le look : pouvoir essayer, avoir envie de “beau” de moins basiques, de moins standards.

Ce choix-là est difficile.
Allier l’éthique, le côté pratique, satisfaire ses goûts dans la mode. Aller en boutique, quelle qu’elle soit est facile, l’essayage est possible: le vêtement nous va ou pas, mais on peut partir immédiatement avec la pièce.

Prendre le temps de mieux consommer .

L’idéal serait d’être dans de la slow fashion, de PRENDRE LE TEMPS de choisir. Et d’acheter moins, mais mieux.

La consommation de marques éthiques a des inconvénients, en voilà 3 :

  1. Les vêtements proposés par les marques éthiques ne sont pas toujours à notre goût.
  2. Les prix sont souvent élevés.
  3. Ces marques ont rarement des boutiques donc pas d’essayages possibles. Commander en ligne plusieurs vêtements et les renvoyer n’est pas forcément éthique…

Pour un annuaire de jolies marques éthiques, vous pouvez jeter un oeil ici.

Acheter d’occasion, attention à ne pas se donner “bonne conscience”.

L’achat d’occasion est un acte déculpabilisant si on le fait en bonne conscience et raisonnablement.

Vous avez déjà pu lire mon article pour dénicher sur Vinted.

Si nous poussions l’idée de mieux consommer, nous irions JUSTE dans les boutiques pour essayer.

Sans prendre en compte les conseils du vendeur/vendeuse, sans scrupule, sans culpabiliser, et toujours ressortir sans rien acheter.
En prenant les étiquettes en photo discrètement.

Pour en suivant, aller sur Vinted ou une autre plateforme pour dénicher les pièces que vous venez d’essayer , et les acheter d’occasion si vous avez la chance de les trouver ;

Voilà, il faut être capable de cela.

Autre compromis, les dépôts vente, les friperies, et Emmaüs.

Il faut s’y rendre régulièrement sans avoir d’idée précise de ce que l’on cherche.

Le risque: s’emballer pour des pièces qui ne sont pas « nous », et consommer quand même beaucoup.

Certes de façon plus éthique, mais dans des vêtements que finalement, nous ne porterons pas beaucoup.

C’est la même chose pour les trocs, les vide greniers, on ne peut pas anticiper ses achats.

La tendance: l’upcycling et la couture.

Le bon compromis, semblerait être dans la création de ses propres vêtements : customisation, couture… upcycling. Ou pouvoir faire créer ses vêtements.

Il existe de nombreuses façons de s’habiller.
Et vous, quels sont vos principes, si vous en avez?!!